Comment la compagnie créole m’a sauvée

8 février 2016

L’appli qui va faire de ton enfant un futur prix Nobel de mathématiques

8 février 2016

Compte à rebours

8 février 2016
IMG_6674
DragonBox-Numbers-8
IMG_20150928_162245

J’aime vous faire partager mes moments préférés de mèèèère.

 

Ce matin, 6h, le petit dernier n’est pas encore à côté du lit parental, essayant désespérément d’y grimper, miracle. Mais mon enthousiasme est vite retombé, j’entends bien, au loin, un « Mamaaaaan » lancinant qui me rappelle à mon rôle si chèrement acquis.

 

L’aîné, plié en deux à mal au ventre. Direction les toilettes. Moi derrière la porte, le nez en l’air, les yeux fermés, essayant lamentablement de ne pas me réveiller complètement, espérant pouvoir me recoucher dans les minutes qui suivent. Il m’en reste encore 50 dans le meilleur des cas.

 

Ca y est, l’enfant s’est débarrassé de ce qui le gênait. Je vérifie qu’il n’y en a pas partout (je vous passe les détails scatos et malodorant) et je raccompagne l’enfant dans son lit. Je m’apprête à foncer dans le mien, tout n’est pas perdu, il me reste 40 minutes.

 

« Maman, tu peux dormir un peu avec moi dans mon lit ? »

Non, impossible, je ne peux pas me plier en douze, j’ai besoin d’espace mais ne me résous pas à laisser ma progéniture en proie à une douleur qui nécessite réconfort. Je l’invite donc à foncer avec moi dans le grand lit. Nous rejoignons le pater, ronflant dormant lourdement d’un œil. Il me reste 35 minutes. J’essaye tant bien que mal de m’installer dans ce lit devenu un peu petit. Et là, le deuxième apparaît tel un cyclone : « tétée, tétée, tétée, tétée… » non-stop jusqu’à obtempération de ma part.

Je me fais alors manger les tétons de manière fort torturée. Il me reste 30 minutes… C’est mort, je suis totalement réveillée par cette agitation au dessus de moi et les lamentations… aaaahhhhhh.

Leave a comment