Rendez-vous raté n°2 ou le retour des boulets

25 novembre 2015

Une histoire de haricot

25 novembre 2015

La planète des singes

25 novembre 2015
IMG_20151112_233834
IMG_20151122_124726
IMG_20151028_123858

Il fait encore beau à Paris, les enfants profitent et nous aussi d’un dernier rayon pour aller se balader, nonchalamment.

A chaque fois que je foule les allées de gravillons sablonneux typiques des squares parisiens (et j’imagine d’ailleurs, mais…) et que je flâne le long des dahlias centenaires et autres espèces végétales du Jardin des Plantes  je me rappelle que, en primaire, c’était là où je pratiquais la course du cours de gym de l’école. Et oui, à l’époque, on faisait quelques kilomètres à pied pour aller s’entraîner là-bas, dans ce cadre autrement idyllique pour cet exercice qui pour peu que le décor soit fade paraît ennuyeux. Il n’en était rien, donc, puisque ce Monument de la fin du XIXème siècle, illustrant la fantaisie, la curiosité et la soif de savoirs des gens de cette époque n’a pas bougé d’un iota.

En fait, ce jour, nous ne sommes venus ni pour flâner, ni pour courir, mais bien pour aller se culturer un peu sur les grands singes à l’occasion d’une exposition provisoire à la Grande Galerie de l’Evolution, au Jardin des Plantes donc.

J’ai aussi emmené le petit dernier, âgé de 18 mois, tablant sur l’heure de la sieste pour qu’il passe l’expo tranquillement et nous aussi. Erreur, il s’est réveillé dès le passage du portique à l’achat des billets. Et finalement, il ne s’est pas ennuyé une minute, les mises en scènes simiesques l’ont subjuguées, pensant peut-être qu’il s’agissait d’animaux vivants, les effets de décors et de lumières œuvrant en ce sens. Il a été passionné et s’attardait à chaque nouveau théâtre. Pour les plus grands, des animations vidéos et interactives sur écran permettaient d’attirer leur attention tout en les amusants (on voit bien qu’ils ont compris à qui ils avaient à faire les créateurs d’expos !).

Du coup, super moment, très intéressant et pour ne rien gâcher la sortie se fait sous l’imposante baleine de la Grande Galerie de l’Evolution.

Leave a comment